Les mauvaises herbes

On appelle "mauvaise herbe" (on dit aussi adventice) toute végétation spontanée se développant dans une culture. Certaines mauvaises herbes peuvent être toutefois considérées comme des plantes dites ornementales : c’est le cas du pourpier, du coquelicot, de la centaurée ou de la pâquerette...
Nous avons deux catégories de mauvaises herbes : les annuelles et les vivaces. Les espèces annuelles, régulièrement apportées par les oiseaux et le vent, sont très envahissantes mais assez faciles à éliminer. Il suffit en principe de les empêcher de fleurir pour qu’elles s’éliminent d’elles-mêmes.
- Les mauvaises herbes vivaces sont plus redoutables, car elles persistent d’une année sur l’autre et en profitent pour s’étendre à chaque saison. Leur enracinement souvent profond et leur végétation rigoureuse les rendent souvent plus résistantes aux herbicides.
- Beaucoup de mauvaises herbes ont par ailleurs des vertus médicinales qui les font apprécier dans les campagnes, mais il s’agit là, pour le jardinier, d’une très faible consolation.
- Les mauvaises herbes présentent toutefois un aspect positif. Elles permettent, en effet, souvent de définir la qualité du sol, certaines espèces ne poussant que dans des catégories de terre bien particulières.


Articles publiés dans cette rubrique

Les désherbants sélectifs

Herbicides classés par spécificité de leur usage.