Allamande cathartique , Orélie

Allamanda cathartica

Originaire d’Amérique du Sud tropicale, cette liane envoie ses rejets grimpants à plusieurs mètres de haut. Ses fleurs toutes jaunes qui ressemblent à des trompettes, atteignent plus de 10 cm de diamètre et s’ouvrent l’une après l’autre tout l’été jusqu’à l’automne.
En Guyane on l’appelle Orélie de Guyane, aux Antilles : Liane à lait, à La Réunion, c’est Allamanda, Coupe-trompette d’or et Monette.

Vu sa facilité de croissance, l’Allamanda catharica n’est en réalité pas une plante d’intérieur, mais plutôt une plante de serre chaude, idéale pour les grands jardins d’hiver, tant que la température n’y descend pas sous les 18°C.

On peut la maintenir à une taille raisonnable en rabattant les tiges trop longues. Elle supporte bien une taille sévère au début du printemps, ça renforce la plante et n’entrave pas la floraison.

Sous nos climats, il faut la cultiver en pot car, sauf sur les pourtours méditerranéens, une température au dessous de 5°C lui sera fatale. Choisir un emplacement aussi ensoleillé que possible pour la faire fleurir, elle ne craint pas le vent ni les embruns.
Le sol sera léger, un mélange de terre de jardin, de terreau et de sable à parties égales, devrait convenir. En été, maintenir une bonne humidité du sol et bassiner régulièrement le feuillage, en hiver, réduire les arrosages mais sans laisser sécher le substrat. Durant la période de croissance et de floraison, apporter de l’engrais pour plantes fleuries 1 fois par semaine.

Zone 11-12 (18 à 28°C)

La multiplication se fait par boutures apicales au printemps, la température devant être élevée (25°C) et l’humidité ambiante importante, à l’étouffée.

J’ai ramené une bouture de La Réunion, elle est toujours vaillante et je la surveille comme le lait sur le feu. Les températures actuelles chez nous ne me facilitent pas la tâche.


Commentaires