Dégâts sur les boutons floraux

causés par des insectes, bouvreuils ou maladies.

cétoine

Cétoines

Plus beaux que nuisibles !

- Plante attaquée : principalement le rosier.
- Symptômes et causes : pétales et étamines rongés par de gros coléoptères vert brillant ou noir brillant ponctué de clair. Les larves des cétoines vivent dans le terreau des arbres creux. Ces insectes pullulent rarement, et ils seraient même en régression dans certaines régions.
- Remèdes : il est rarement nécessaire de lutter contre les cétoines. Éventuellement, les ramasser et les relâcher au loin.

bouvreuil

Bouvreuils

- Plantes attaquées : groseilliers, cassis, groseillier à fleurs, poirier, prunier, forsythia, cerisier à fleurs, primevère, etc...
- Symptômes et causes : les boutons floraux sont dévorés en hiver par des passereaux à poitrine rose vif (beige pour la femelle), à calotte noire et au bec fort.
- Remèdes : protéger par des filets les arbustes sujets aux attaques des oiseaux. Pulvériser sur les arbres un produit répulsif du commerce.

Anthonomes du pommier

Anthonome du pommier.
Devenus peu fréquents du fait des traitements chimiques

- Plante attaquée : pommier.
- Symptômes et causes : les boutons floraux ne s’ouvrent pas, brunissent et se dessèchent, prenant l’apparence de clous de girofle. À l’intérieur se trouve une larve blanchâtre.

Anthonome du pommier.

- Remèdes : en hiver, pulvériser de l’huile paraffinique sur les branches, ou bien les badigeonner avec une bouillie à base de terre argileuse. Pulvériser au moment de la ponte, lorsque les boutons floraux commencent à s’ouvrir, un insecticide à base de deltaméthrine ou d’alphamétrine.

Anthonome du pommier.

Chenilles

- Plantes attaquées : rosier, chrysanthème, pommier et quelques autres plantes.
- Symptômes et causes : trous dans les boutons floraux. Présence éventuelle de petites chenilles pouvant appartenir à différentes espèces.
- Remèdes : dès l’apparition des premiers symptômes, pulvériser un insecticide à base de roténone, de Bacillus thuringiensis, d’alphamétrine ou de deltamétrine.

forficule

Perce-oreilles ou forficules

Utiles, ils sont parfois indésirables.

- Plantes attaquées : clématite, chrysanthème, dahlia, glaïeul, etc ... .
- Symptômes et causes : pétales découpés. Le perce-oreilles se nourrit principalement de petits insectes (pucerons, etc.) et accessoirement de pétales.

piège à forficules
- Remèdes : installer parmi les fleurs sensibles des pièges constitués par des pots de fleurs, des sacs, des boîtes, etc., bourrés de fibre de bois. Après quelques jours, lorsque les perce-oreilles y auront trouvé abri, les transporter au verger ou au potager, où ces insectes deviendront de précieux auxiliaires.

Thirps du glaïeul

- Plantes attaquées : glaïeul et plantes voisines
- Symptômes et causes : fleurs déformées et portant de petites taches blanches. Présence de petits insectes allongés et jaunâtres.
- Remèdes : à l’automne et juste avant la plantation, poudrer préventivement les cormus avec un produit à base de roténone. Dès l’apparition des premiers symptômes, pulvériser un insecticide à base d’alphamétrine, de pyréthrines naturelles ou de roténone.

thrips

Pourriture grise des pivoines

- Plante attaquée : pivoine
- Symptômes et causes : les boutons à fleurs pourrissent et se couvrent d’un feutrage gris.
- Remèdes : à titre préventif, ne pas apporter de fumure riche en azote. À l’apparition des feuilles, arroser plusieurs fois à la décoction de prêle, ou pulvériser un fongicide à base d’iprodione ou de thirame. Couper les tiges atteintes au-dessous du niveau du sol et saupoudrer les plaies avec de la bouillie bordelaise en poudre.

Pourriture grise ou botrytis

En serre.

- Plantes attaquées :cyclamen, chrysanthème.
- Symptômes et causes : taches foncées sur les pétales, puis, sur les chrysanthèmes, pourriture des fleurs, couvertes d’un duvet gris.
- Remèdes : éviter d’apporter des engrais riches en azote. Réduire l’humidité en aérant la serre le matin. N’arroser que le matin pour que les plantes aient le temps de sécher. Éliminer les fleurs atteintes. Dès l’apparition des premiers symptômes, pulvériser un fongicide à base d’iprodione, de methyl-thiophanate ou de thirame.

Botrytis sur cyclamen.

Virose

- Plantes attaquées : pensée, giroflée, tulipe, lis, dahlia, chrysanthème et autres plantes vivaces.
- Symptômes et causes : fleurs déformées ou pétales aux couleurs panachées. Rayures blanches ou nuances plus claires ou plus sombres que la couleur d’origine. Ces troubles sont causés par des virus transmis par des plants contaminés ou par des insectes piqueurs (pucerons, cicadelles, etc.). Les viroses sont exploitées pour créer certains coloris de tulipes.
- Remèdes : aucun. Détruire les plantes atteintes et renouveler les plants.

Avortement des fleurs

- Plantes attaquées : tulipe, narcisse.
- Symptômes et causes : les fleurs sèchent avant de s’épanouir.
- Remèdes : uniquement préventifs. Conserver les bulbes dans un endroit sec et frais. Planter à la bonne époque (fin septembre à mi-décembre) et s’assurer que le sol ne sèche jamais. Les bulbes atteints peuvent être replantés, si ils ont été conservés dans de bonnes conditions, ils fleuriront l’année suivante.

Géraniums.
Le papillon du géranium
On l’appelle aussi « brun du géranium » en raison de sa couleur. Surtout localisé dans les régions du sud de la Loire, ses chenilles vert clair infestent les boutons floraux et les jeunes tiges qu’elles dévorent de l’intérieur. Trois générations se succèdent entre mars et octobre. La floraison est totalement inhibée.
- Traiter avec un produit insecticide plusieurs fois au cours de la saison.
- Afin d’éloigner ce papillon, j’ai piqué des bouts de tiges de Laurier sauce dans les jardinières (3 par jardinières).


Commentaires