Dégâts sur les racines des plantes.

Causés par les insectes et autres bestioles.

Les ennemis communs avec les feuilles et les tiges des plantes sont :

  • Les acariens,
  • Le gel,
  • Les hannetons (vers blancs)
  • Les pucerons,
  • Les noctuelles. Les traitements sont identiques à ceux des feuilles et des tiges. Quelques autres indésirables peuvent néanmoins s’intéresser aux racines et faire des ravages.

Racines et collets rongés sur place ou dans les locaux de conservation.

campagnol

JPEG - 5.4 ko
mulot
  • C’est le campagnol ou le mulot.
    • C’est moyen comme mal.
  • Placer des grains de blé empoisonnés à la crimidine ou à la chlorophacinone, à proximité des cultures. Placer toujours les appâts sous des tuiles ou dans des tuyaux de P.V.C., ces rongeurs ne mangent qu’abrités. Il est important de ne pas manipuler les raticides avec les mains afin que l’odeur de l’homme ne les imprègne pas, sinon, leur méfiance éveillée, les rats s’éloignent instinctivement des appâts.
  • Les pommes de terre, betteraves, carottes, navets et fruits sont très sensibles aux attaques de ces rongeurs.
  • L’euphorbe éloigne les souris.
  • Les infusions de menthe pulvérisées éloignent les rongeurs : à appliquer le long de leur trajet.

Plantes coupées net au niveau du collet.

JPEG - 3.2 ko
larve de courtiliere
JPEG - 4.4 ko
courtilière adulte
  • C’est la courtilière.
    • C’est grave.
  • Enfouir des granulés insecticides sous forme d’appâts attractifs. Traiter de préférence le soir sur un sol humide.
  • Fraisiers, légumes, fleurs nouvellement plantées, sont les plus sensibles.

Cultures bouleversées au passage de l’animal. Taupinières sur le gazon

.

JPEG - 14.4 ko
taupe
  • C’est une taupe (et sa famille, peut-être !)
    • C’est un moyen mal, mais désagréable.
  • Piégeage, appâts avec des vers empoisonnés à l’alphachloralose.
  • La lutte doit être doublée avec fusées et appâts, sans oublier les plantes répulsives, comme l’euphorbe. Il existe des centaines de méthodes plus ou moins empiriques et barbares pour lutter contre les taupes, mais on n’a encore rien trouvé de mieux que les bons vieux taupiers de nos campagnes et leurs pièges.
  • La taupe se promène au potager et dans le gazon.
  • Si les taupes ou les mulots commettent trop de dégâts dans votre jardin, on peut les éloigner sans les tuer : utiliser un répulsif électronique, c’est une petite boite qui envoie dans le sol des vibrations qui les effraient. A changer régulièrement de place pour plus d’efficacité.

Plantes sectionnées au raz du sol. Racines charnues ou tubercules creusés de galeries.

JPEG - 4.2 ko
larve de taupin
JPEG - 3.6 ko
taupin adulte
  • C’est le taupin, ver fil de fer.
    • C’est moyen.
  • Épandre un insecticide en granulés à base de Diazinon au moment de la mise en culture. Le binage et le labour superficiels tuent une grande partie des larves en les mettant à l’air libre.
  • Plantes sensibles : cultures potagères, fraisiers, fruitiers.

Les bulbes de la famille des liliacées repoussent les lapins des choux et éloignent les mouches des carottes.
- Le romarin, outre ses vertus antiseptiques, éloigne la mouche de la carotte et la chrysomèle du haricot.
- Protéger les écorces des fruitiers des ravages des lapins en grillageant le bas du tronc.


Commentaires