Les boutures


Dans le cas de bouturage, c’est à partir d’un fragment séparé du plant que l’on en obtient un nouveau. Le bouturage est une opération délicate : le fragment est fragile et l’effort qu’on lui demande est intense.

La première chose à faire, c’est de choisir soigneusement les plantes à bouturer.
- Les plantes-mères doivent être en parfaite santé et représenter fidèlement leur espèce ou leur variété.
- Vient ensuite le choix des boutures. Toutes les parties de la plante-mère ne sont pas utilisables : écarter les parties de la plante trop exubérantes ou trop malingres et choisir plutôt de beaux rameaux assez jeunes.

Coupez l’extrémité d’un rameau comportant 2 à 3 yeux à l’aide d’un outil bien aiguisé et très propre. On coupe immédiatement sous un œil, car c’est après la formation du bourrelet cicatriciel, ou cal, qu’apparaissent les radicelles une fois la bouture enterrée.
- Pour certaines espèces, la bouture de feuille ou de racine est aussi possible.
- Oter les feuilles du bas, trempez éventuellement dans une hormone de bouturage puis plantez cette extrémité dans un mélange sable-terreau (2/3-1/3)

L’eau de saule : Une hormone de bouturage économique et écologique !
La recette de fabrication consiste à plonger quelques grosses boutures de saule (peu importe l’espèce) dans une bassine d’eau pendant 2 à 3 semaines. On obtient ainsi plein de boutures de saule prêtes à être replantées et surtout un liquide restant dans la bassine ressemblant à une sorte de gel laissant des résidus glissants sur les doigts. Les parties du saule qui étaient sous l’eau semblent également être enduits d’un gel transparent. Eh bien, c’est ce liquide un peu visqueux qui permet de faciliter le bouturage ou encore le marcottage des plantes. Il suffit d’appliquer ce liquide à la base de vos boutures. Par ailleurs, c’est cette technique qui était utilisée avant la commercialisation de l’hormone de bouturage de synthèse !

L’efficacité de l’eau de saule dépendra évidemment de la concentration en acide salicylique du gel obtenu. Celle-ci dépendante elle-même du nombre et de l’épaisseur des boutures de saule utilisées ainsi que du volume d’eau dans lequel on les aura plongés. Attention, l’eau de saule n’est toutefois pas un produit miracle (pas plus que l’hormone de bouturage de synthèse) ! Elle permettra de faciliter le bouturage à la condition que tout ceci soit réalisé selon les méthodes indiquées dans cet article et de beaucoup de patience.

Boutures préparées
- Diverses sortes de boutures :

  • 1 Bouture ligneuse simple ( rosier ) les flèches montrent les yeux à l’aisselle des feuilles.
  • 2 Bouture ligneuse à talon ( rosier )
  • 3 Bouture herbacée (œillet ) avec fente à la base
  • 4 Bouture herbacée (œillet ) avec talon
  • 5 Bouture de géranium : les petites stipules situées aux nœuds restent ici à supprimer.

Voir le tableau ci-joint indiquant la méthode adaptée à chaque espèce de plante (clic sur la ligne).

JPEG - 21 ko
Hormone de bouturage

Pour faire des boutures de racines, tailler des morceaux de racines charnues de la grosseur d’un crayon et de 5 cm de long. Repérer leur base et enfoncer dans du sable. Ce procédé va bien avec acanthe, anémone du Japon, buglosse, géranium vivace, cœur de Marie, gypsophile paniculé, hémérocalle, pivoine herbacée, pavot d’orient, molène et yucca.

JPEG - 19.5 ko
Boutures de racines

Astuce : certaines plantes comme le Ficus, les lauriers roses peuvent se bouturer sans terre. Il suffit de plonger un morceau de tige dans de l’eau. les radicelles apparaissent rapidement.

JPEG - 26.6 ko
Boutures à l’étouffée

Pour bien réussir, veiller à ce qu’aucune feuille ne trempe dans l’eau. pour éviter la pourriture de l’eau, placer un petit morceau de charbon de bois dans le récipient. Ajouter 1 ou 2 gouttes d’engrais pour nourrir la bouture.

Prélèvement de la bouture à talon


Documents joints

Les méthodes de multiplication des plantes : (...)
Les méthodes de multiplication des plantes : (...)
2.Tableau des méthodes de multiplication des (...)
2.Tableau des méthodes de multiplication des (...)

Commentaires

Logo de Pycris.
lundi 2 novembre 2009 à 00h16 - par  Pycris.

Bonsoir,

Dans le document joint au Bouturage on trouve la méthode, le Cassissier, nom latin "Ribes".

Les boutures se font en automne, couper 15 cm à l’extrémité des tiges et enfoncer de moitié dans un mélange de tourbe et de sable, dans un endroit abrité du vent, au jardin. Planter le nouveau plant l’année suivante à sa place définitive.

Les boutures viennent facilement.

Bon jardinage !

Logo de Siwi
dimanche 1er novembre 2009 à 12h02 - par  Siwi

Bonjour,
Je cherche depuis un moment (et sans trouver !) comment faire des boutures de mon cassissier ! A quel moment, quelle partie prélever etc ... merci de votre réponse.
Jardinialement votre, Sylvie

Logo de juliacosy
mercredi 7 octobre 2009 à 04h01 - par  juliacosy

bonjour,
merci beaucoup pour vôtre site trés instructif moi qui ny arrive jamais avec mes boutures là peut-être que ce sera le début de long bouturages !!! je vous ajoute a mes favoris !!!
julia

Navigation