Maladies apparentes sur les feuilles.

Symptomes et diagnostic de maladie.

Liste des symptômes observés sur les feuilles des plantes, conseils et solutions pour lutter contre le mal.

Petites taches noires nombreuses sur les feuilles et les tiges. Le feuillage tombe rapidement

anthracnose

  • C’est l’anthracnose.
    • C’est moyen à grave.
  • Pulvérisations préventives en tout début de végétation, à renouveler tous les huit jours jusqu’en mai, avec des fongicides à base de cuivre ou de zinèbe. Une taille sévère des arbres et arbustes sensibles assure une bonne protection complémentaire
  • L’anthracnose atteint les saules, peupliers, hortensias, cerisiers, platanes, groseilliers, framboisiers, pois, laitues, melons...

Brunissement rapide et brutal du feuillage qui se craquelle et s’enroule.

feuilles de peuplier brûlées

  • Ce sont des brûlures.
    • C’est assez grave.
  • Il faut chercher la cause : excès d’engrais, désherbant, terre trop riche, pollution, excès de soleil, vent violent... Arroser abondamment à l’eau claire. Ne pas ajouter d’engrais à la plante, creuser pour observer les racines et vérifier qu’elles sont saines.
  • Toutes les plantes y sont sensibles.

Décoloration de la feuille avec un rétrécissement de sa taille. Jaunissement, blanchissement, puis rougeur.

manque de zinc

  • Carences en oligo-éléments et en éléments fertilisants.
    • C’est un moyen mal.
  • Apporter des engrais complets (engrais coup de fouet, nitrate, pour le manque d’azote) ou des amendements organiques : lombricomposts, engrais à base d’algues. Décompacter le sol et améliorer sa richesse en humus.
  • Toutes les plantes peuvent avoir ces carences.

Décoloration jaune du limbe, les nervures restent vertes, la croissance est relative.

chlorose

  • C’est la chlorose.
    • C’est assez grave.
  • Rétablir le pH du sol vers l’acidité avec un amendement detourbe blonde acide et de la terre de bruyère, arroser avec des solutions de chélate de fer (Séquestrène). Surtout ne pas utiliser de sulfate de fer, qui a un effet nuisible sur la végétation.
  • Y sont sensibles :poiriers, rosiers, azalées, rhododendrons, magnolias,hortensias, camélias...

Sorte de poudre de charbon noire recouvrant toute la feuille avec une texture collante. La plante s’asphyxie.

JPEG - 4.3 ko
fumagine
  • C’est la fumagine.
    • C’est bénin à grave.
  • Nettoyer les feuilles au jet, la maladie est provoquée par les déjections d’insectes (pucerons, thrips, cochenilles) dont la plante est envahie, lutter contre ces envahisseurs avec des insecticides systémiques très efficaces, éviter surtout que l’invasion se généralise.
  • Les plantes sensibles sont : Camélias, lauriers-cerises, rosiers, arbres fruitiers, palmiers, chênes, hortensias, rhododendrons, agrumes.

Les feuilles blanchissent, se recroquevillent, se ramollissent le long de la tige et parfois pourrissent

dégats du gel

  • Le gel est responsable
    • C’est assez grave à catastrophique
  • Il n’y a pas de remède ! Laisser faire la nature, au besoin poser une protection autour de la plante pour limiter les dégâts. Ne pas minimiser les risques de grand froid, même dans les régions à climat doux.
  • Les espèces méditerranéennes, les rosiers, les arbustes à feuillage persistant, les jeunes plantes y sont très sensibles.

Taches marron sur le feuillage qui se déforme et se dessèche.

mildiou sur plant de tomate

  • C’est le mildiou.
    • C’est très grave.
  • Pulvérisations préventives de fongicides à base de thirame, mancozèbe, triamédifon, zinèbe, méthylthiophanate, manèbe, cuivre, ou de décoction de prèle, répétées tous les 10 à 12 jours en cas de forte attaque. Traiter obligatoirement lors des printemps pluvieux quand il fait plus de 10°C.
  • Le mildiou attaque vigne, pommes de terre, tomates, oignons, choux.

Feutrage blanc qui s’étend sur tout le feuillage et les tiges. Les feuilles se crispent et s’enroulent.

oidium sur courgette

  • C’est l’oïdium blanc.
    • C’est assez grave.
  • Pulvérisations préventives, en début de saison avec soufre micronisé, fénarimol, triforine, dinocap, karathane et décoction de prèle. Ne pas utiliser le soufre lorsqu’il fait moins de 10°C et plus de 25°C ou en plein soleil (risque de brûlures)
  • Les plus sensibles sont : Chênes, rosiers, arbres fruitiers, groseilliers, bégonias, vignes, chrysanthèmes, mahonias, artichauts, hortensias.

Pustules brun orangé à la face inférieure du feuillage qui tombe.

rouille du rosier

  • C’est la rouille.
    • C’est moyennement grave.
  • Pulvérisations préventives au printemps avec thirame, mancozèbe, triamédifon, méthylthiophanate, décoction de prèle, avec un complément de fongicide curatif au début de l’attaque. Éloigner les unes des autres les plantes réputées sensibles afin d’éviter les contaminations.
  • Géraniums, rosiers, roses trémières, saules pleureurs, peupliers, euphorbes, œillets, chrysanthèmes, anémones, mélèzes et pins sont particulièrement sensibles à la rouille.

Végétation ralentie avec décoloration pas très nette du feuillage qui se marbre et se crispe.

Cassissier virosé

  • Ce sont des viroses.
    • C’est assez grave.
  • Il n’y a pas de traitement, seule la sélection de plantes résistantes est efficace. Éviter de multiplier vous-même les plantes sensibles, notamment les fraisiers.
  • Les plus sensibles sont : fraisiers, laitues, concombres, melons, œillets, chrysanthèmes, iris, dahlias...

Feuilles boursoufflées, d’aspect tordu et enroulées, se colorent en rouge vif ou pâlissent.

cloque sur pêcher

  • C’est la cloque.
    • C’est grave.
  • Pulvériser avec un fongicide préventivement, de la fin de l’automne jusqu’à la fin de l’hiver, hors période de gel et avant l’éclatement des bourgeons : bouillie bordelaise, captane, manèbe, carbendazime, infusion de prêle. Les traitements effectués à la fin du printemps, après l’ouverture des bourgeons, ou pendant l’été, sont inefficaces. Ne pas mettre les feuilles malades sur le tas de compost, les brûler quand elles tombent.
  • Pêchers et amandiers sont très sensibles.

Prévention contre la cloque
- Récupérer des morceaux de zinc (gouttière, vieille lessiveuse ... ) l’équivalent d’un carré de 10 cm de côté suffit, et les enterrer à quelques centimètres de profondeur sous le pêcher. Si on opère dès la fin de l’été, la protection sera efficace au printemps suivant.


Commentaires

Logo de martin
mardi 15 juillet 2014 à 11h54 - par  martin

Bonjour,

J’ai également un souci avec ma nouvelle haie de charmille plantée en novembre 2013. Les feuilles commencent à brunir... Lors de la plantation, j’ai mis du compost et la terre est assez bonne. Ma haie se trouve au soleil et j’arrose très régulièrement... Dois-je m’inquiéter ? D’avance, je vous remercie pour vos précieuses informations !

Martin

Logo de Pycris
lundi 30 juin 2014 à 23h01 - par  Pycris

Bonsoir malikai,

1 cas de savon noir = 1 cuillerée à soupe de savon noir ;

1 cas d’alcool à 90° = 1 cuillerée à soupe d’alcool à 90° ;

Dans une bouteille d’un litre, on remplit aux 3/4 avec de l’eau, on rajoute le savon noir et l’alcool, on agite la bouteille pour mélanger, on complète avec de l’eau pour faire 1 litre de mixture à pulvériser.

J’espère avoir été plus clair .

Bon courage !

Logo de makikai
lundi 30 juin 2014 à 18h54 - par  makikai

Bonjour Sand ? j’ai exactement ce problème, mais que veut dire 1càs de savon noir + 1cas d’alcool à 90° ? merci de me répondre.

Logo de Pycris
samedi 28 juin 2014 à 22h23 - par  Pycris

Bonsoir,

Il y a peut-être une bestiole qui lui taquine les racines ...
- peut-être aussi une variété moins facile que ses voisines ?

Pour les bestioles, le purin de fougères est parfois efficace, arrosage à répéter sur plusieurs jours.

Bonne chance !

Logo de chipie
mercredi 25 juin 2014 à 13h29 - par  chipie

Bonjour
Moi c’est sur mon geranium le seul qui a ces feuilles jauni et recroquevillé dans tout un massif
Je me demande bien ce que celui la à car les autres sont magnifique.merci de me repondre

mercredi 21 mai 2014 à 08h23

Bonjour Madorie

Effectivement, ils se sont acclimatés..ça pousse ça pousse...
Merci

Bon jardinage a vous.

Logo de Pycris
jeudi 15 mai 2014 à 23h40 - par  Pycris

Bonsoir Franckie,

Tant qu’ils sont verts, ils ne sont pas perdus, ils n’ont pas aimé le changement de température, c’est tout.

Ils vont se développer une fois qu’ils seront acclimatés.

Bon jardinage !

Logo de Franckie
mercredi 14 mai 2014 à 12h01 - par  Franckie

Bonjour ,
J’ai fait pousser mes semis..tomates..aubergines..basilic..etc a l’intérieur dans une piece chaufee normalement..env 19° Le tout posé sur une etagere devant la baie vitrée.
Une fois mes semis levés, le beau temps revenu , j’ai mis l’etagere dehors sur ma terrasse.
Presque tout mes plants ont eu des feuilles blanchies..surtout tomates et basilic..surtout les premieres feuilles..les autres feuilles sont bien vertes et les pieds on l’air bien solides..

Sachant que le soleil etait assez fort , est-ce un coup de chaud ou un champignon ?
Je precise que j’ai ajouté a mon terreau un peu d’engrais liquide ..a toute petite dose.
Quelle est le remede..? mes plants sont ils perdus ?
Merci par avance.

lundi 5 mai 2014 à 09h11

je pense plutot a un exces d eau en particulier si les plantes sont au nord
et si on les arrose beaucoup avec une terre argileuse

Logo de sand
jeudi 26 septembre 2013 à 14h05 - par  sand

si c est le cas, un mélange pour 1l d’eau :1càs de savon noir + 1cas d alccol a 90°
super efficace !

Logo de Pycris
vendredi 7 juin 2013 à 23h55 - par  Pycris

Bonsoir kenham,

Quand je fais des boutures, je compte environ 30% de pertes selon les variétés.
- Je pense néanmoins que parmi celles qui ont mauvaise mine chez vos grenadiers, il y en a qui vont encore démarrer, attendez l’automne avant de les condamner au compost.
- Cet été, il faudrait les placer un peu à l’ombre pour contrôler plus facilement l’humidité de la terre où elles sont installées : ni trop mouillée, ni sèche.

Bonne réussite !

PS : pour mettre des photos, il faut passer par un hébergeur d’images du Net, copier le lien de l’image et le coller dans la fenêtre qui s’ouvre avec le bouton "spip" ci-dessus (3ème bouton)

Logo de kenham
vendredi 7 juin 2013 à 09h33 - par  kenham

Bonjour
Merci de votre réponse Dédé
Oui mes boutures ont été plantées fin Mars 2013 dans des sacs de terre, sans abris et en plein soleil.
En ce qui concerne de l’enracinement, il y’a des boutures, ou en trouve que les bourgeons se sont développés en rameau avec des feuilles, je pense que ces boutures se sont enracinés
Tan disque il y’a d’autres qui vient de bourgeonner des petits bourgeons rouge, et d’autres commence juste à se développer (le site ne permet pas de transmettre des photos sinon je les aurais transmis), c’est ces boutures qui brules (noir, asséché, s’enroule et craquelle).
Comment reconnaitre qu’il y’a enracinement ou pas
salutations

Logo de Pycris
jeudi 6 juin 2013 à 23h08 - par  Pycris

Bonsoir,

Avez vous placé vos boutures en pleine terre, sans abris, ou en serre ?

Depuis combien de temps sont-elles en place ?

Si les jeunes feuilles sèchent, au vent et au soleil, c’est presque normal puisque, je suppose, que vos boutures ne sont pas encore enracinées.

Logo de kenham
mercredi 5 juin 2013 à 20h01 - par  kenham

Bonjour

J’ai bien lu l’article, c’est très bien comme article.

j’ai fais une pépinière de grenadier, mais je constate sur quelque bouture, des feuilles noircissent, s’assèchent, s’enroulent et craque au touché.

ce phénomène touche les jeunes feuilles et des bourgeons de bois qui viennent d’apparaitre.

Des gents me dise que c’est un excès d’eau, mais je pense que c’est le contraire.

toutefois , je vous informe que je n’ai pas mis d’engrais, terre n’est pas riche mais calcaire , il y’a du vent de temps en temps.

je voudrais plus d’information sur le grenadier en pépinière, et sur ce phénomène

salutations

Logo de Pycris
dimanche 10 février 2013 à 00h25 - par  Pycris

Bonsoir Zoé,

Il fait peut être trop froid au balcon en ce moment, l’hibiscus a dû geler.

La chenille vert fluo est une larve de papillon, elle a trouvé un jardin où elle peut se ravitailler ... elle mange les feuilles mais n’est pas responsable du changement de température au balcon.

Logo de Zoé
mercredi 6 février 2013 à 10h00 - par  Zoé

J’avais un Hibiscus(en pot) magnifique sur mon balcon,qui est très ensoleillé, depuis peu,très rapidement,les feuilles ont commencé à noircir et à se recroquevillé toute la plante est noire maintenant, les feuilles ne collent pas,quand on touche les feuilles elles tombent,les fleurs et bourgeons ont tous noircis et séché,je ne sais pas si je peux encore sauver cet Hibiscus ???

Ce matin, sur une autre plante proche de cet Hibiscus(que j’ai sorti du balcon), je viens de trouver un grand vers de couleur vert fluo, que j’ai mis dans un pot cela pourrait-il être la source de contamination de ma plante ???

J’ai beaucoup de plante sur ce balcon, j’ai peur que cela(à déceler ce qui à produit cette contamination ?) se propage sur toute mes autres plantes ???
Que me conseillé vous ???? Merci par avance.

Logo de Lola
vendredi 18 mai 2012 à 17h12 - par  Lola

Bonjour,
À la mi-avril, j’ai repiqué deux plants de fraisiers des bois sur mon balcon.
Ils ont bien repris, mais je constate depuis quelques jours que certaines feuilles s’enroulent et ça ne me semble pas très normal.
Pourriez-vous m’indiquer ce qui ne va pas et comment remédier à cet état de choses ?
Merci d’avance pour votre aide.

Logo de TAD COZ
mardi 15 mai 2012 à 08h46 - par  TAD COZ

Moi aussi, j’ai bien lu, mais ça ne ressemble pas tout à fait. Je signale que je suis en Bretagne nord. Mon hortensia, en gros pot, acheté et empoté l’été dernier avec ajout de terreau de rempotage, a passé l’hiver en mon absence, protégé et avec une alimentation en eau "du ciel" captée par un gros entonnoir. Je l’ai retrouvé en pleine forme, il commence seulement à former ses fleurs (il fait très frais) mais certaines de ses feuilles "cloquent" et se recroquevillent tout en conservant leur belle couleur vert foncé. L’aspect ressemble à la cloque, mais la couleur ne correspond pas. Que dois-je faire ? Merci de votre aide.

Logo de Martine49
jeudi 10 mai 2012 à 16h23 - par  Martine49

Bonjour,
J’ai un rosier dont les feuilles (quelques-unes) s’enroulent sur elles-mêmes. Le rosier a aussi souffert de manque de fer et je lui ai donné du cherate de fer il y a quelques jours. Mais le problème des feuilles enroulées existe depuis au moins une semaine. J’ai lu que cela pouvait être du à un mauvais métabolisme, mais sans solution ? Qu’est-ce et que peut-on faire ?
Merci
Martine

Logo de Pycris
lundi 23 avril 2012 à 00h42 - par  Pycris

Si ça ne fait pas de bien ... ça ne lui fera pas de mal !!