Strelizia - Oiseau de Paradis

Strelizia

Ces arbustes ou sous arbrisseaux sont originaires du sud de l’Afrique.
- Seule une des 5 espèces, Strelizia reginae, a acquis de l’importance comme fleur coupée, mais aussi proposée plus souvent dans l’assortiment des plantes d’appartement et même en semences.

Strelizia reginae,
- l’oiseau de paradis, atteint rarement plus de 1,50 m de haut en pot ou en bac. C’est une plante robuste, vivace à racines charnues, formant des touffes dépourvues de tiges et constituées de feuilles allongées, vert mat et coriaces.
- Les hampes émergeant peu, développent une série de spathes vertes et d’organes floraux jaunes-orange agrémenté de violet. Les fleurs, spectaculaires, se produisent de façon continue depuis octobre jusqu’en mai.
- Zone 10-12

JPEG - 20.7 ko
Strelizia reginae

Strelizia augusta
- le strelizia blanc, bananier sauvage ou "Arbre du voyageur" atteint 10 m de hauteur dans la forêt dense d’Afrique du Sud d’où il est originaire. Ses feuilles ressemblent à celles du bananier, mesurant 2 m de long. Les éléments composant les fleurs sont tous blancs.
- Zone 10-11

Strelizia augusta

Un sol profond, copieusement fumé, est nécessaire pour ces végétaux. Planter au soleil sous véranda ou bien à exposition tamisée dans le Midi. Le lieu hivernal doit être très clair mais froid : 8 à 14°C.
- Couper la hampe florale fanée.
- Durant la période de croissance estivale, fertiliser toutes les 2 semaines avec des engrais pour fleurs.
- Multiplication par semis ou division des touffes fortes et bien constituées.
- Semis à 20°C, floraison au bout de cinq ans.


Commentaires

Logo de Madorie
vendredi 4 mai 2012 à 23h55 - par  Madorie

Bravo pour la patience !

Haute de 4 mètres, ce n’est pas la variété classique orange et bleu ?

Logo de monique zirlo
vendredi 4 mai 2012 à 18h52 - par  monique zirlo

je rèponds a la floraison de cet oiseau qui est vraiement de paradis,car ma plante haute de plus de quatre mètres, fleuri cette annèe pour la première fois, après....................18 ans de culture...je ne vous dis pas mon bonheur. les fleurs qui arrivent sont d’une grosseur incroyable. monique