Taille des pommiers et poiriers


La taille de fructification se pratique en hiver, pendant le repos de la végétation, c’est à dire depuis la chute des feuilles jusqu’à la pousse du printemps suivant. On l’appelle la taille en sec, par opposition aux interventions en vert effectuées durant les mois de végétation active.
- Les arbres plein vent, une fois formés, ne sont plus taillés. La fructification est assurée naturellement au bout de quelques années.

Par contre, les pommiers et les poiriers palissés sont taillés chaque année pour continuer la formation de l’arbre et assurer sa fructification.

poires
1- Taille d’hiver
- 1er principe : alors que pour la taille de formation on taille court les branches longues et vigoureuses (c’est à dire qu’on enlève le maximum de bois), pour la taille de fructification, plus une coursonne est vigoureuse, moins on enlève de bois, c’est à dire que l’on taille long.
- Une coursonne est vigoureuse lorsque sa longueur dépasse 20 cm dans le haut de l’arbre et 30 cm dans le bas.
- Son diamètre est alors nettement plus gros que celui d’un crayon.
- 2è principe : une coursonne placée à l’extrémité d’une branche charpentière sera laissée très courte (2 yeux). Plus on revient vers la base de cette branche, plus les coursonnes seront laissées longues (5 à 6 yeux). La moyenne se situe à 3 yeux d’où la définition de "taille trigemme"

Evolution de l'oeil à bois

La taille de fructification des pommiers et poiriers vise à faire transformer un œil à bois en dard puis en bouton à fleur, donc à fruit. Cette transformation se fait en deux ou trois ans.
- L’œil à bois se transforme lorsqu’on réalise un frein de sève soit par la taille, soit par l’arcure.
- Le résultat de la taille n’est pas mathématique. C’est l’expérience qui permet de constater chaque année si la taille de l’année précédente était bonne.

-Exemple : Taille trigemme
- Considérons une coursonne placée à mi-hauteur d’une branche charpentière d’un fuseau.
- Elle est composée de 7 yeux à bois.
- Taillons à 3 yeux.
- Si les 3 yeux se développent en donnant des rameaux, c’est que la taille a été trop courte. Il aurait fallu laisser 4 ou même 5 yeux, ce qui aurait épuisé la sève.
- Si des 3 yeux, celui de la base se transforme en dard, et les deux autres donnent des rameaux, c’est que la taille est bonne.
- Si aucun des 3 yeux n’évolue ou si l’un d’eux tend à disparaître, c’est que la taille a été trop longue.
- Il aurait fallu ne laisser que deux yeux ou même peut-être un seul, ce qui aurait permis un plus grand afflux de sève.
- Quand le bouton à fleur est formé, le but de la taille de fructification est obtenu.
- On peut alors supprimer tout ce qui pousse au-delà de ce bouton à fleur, sur la coursonne.

2- L’arcure
- Les coursonnes longues peuvent être soit taillées, soit arquées, c’est à dire recourbées et attachées à la branche charpentière. A l’endroit de l’arcure, la sève est freinée et provoque la mise à fruit.
- Dès que celle-ci est réalisée, l’arcure est supprimée et la coursonne est taillée normalement.
pommes

Opérations d’été
-Pincement : les coursonnes sont suffisamment tendres pour être coupées avec les ongles, d’où le terme de "pincement". Cette taille permet de rattraper les erreurs de la taille d’hiver.
- Une coursonne faible sera laissée longue.
- Une coursonne vigoureuse sera taillée courte de façon à épuiser la sève.
- On laisse pour le poirier de 4 à 7 feuilles et pour le pommier de 2 à 4 feuilles.
-Ébourgeonnement : certains rameaux d’extrémité des branches charpentières situés en verticale prennent une vigueur qui peut nuire au bon développement des prolongements. Ces rameaux verticaux sont coupés à la base.

Les opérations d’été sont rarement exécutées par les jardiniers amateurs qui sont un peu perplexes devant la complexité du feuillage d’un arbre. Elles sont utiles mais pas indispensables.


Commentaires

Logo de Jardinier de formation, fils de paysan ;passionné et à l’écoute de la nature !
mercredi 28 octobre 2009 à 06h47 - par  Jardinier de formation, fils de paysan ;passionné et à l’écoute de la nature !

Sur les vieux sujets ayants été laissés à l’abandon, il faut pratiquer une taille sévère afin de régénérer le bois !
Les bourgeons qu’ils soient à bois ou à fruit ne se forment que sur du bois jeune ; donc il faut rajeunir !
Sans oublier de corriger l’état sanitaire de l’arbre qui est souvent pitoyable : pourquoi entretiendrait-on un arbre si on ne peux même pas le tailler ?

Donc bien souvent face à de tels sujets, il ne faut pas faire de cadeaux, il faut tailler dans le vif, c’est à dire dégager au maximum à l’intérieur,raccourcir d’un tiers les charpentières, supprimer les mousses et lières sur le tronc, labourer au pied et faire un apport d’engrais complet au printemps !

Bon rétablissement et nouvelle jeunesse à vos vieux arbres !

mardi 6 octobre 2009 à 08h16

bonjour
la taille est elle la même sur des très viux poiriers qui ont été laissé à l’abandon mais dans toujours de très beaux fruits en hauteur. merci

samedi 19 septembre 2009 à 22h14

petite réponse pr reconnaitre la lune pas pour la taille car je n’y connais rien !
premier quartier de lune ) il suffit de descendre un trait du coin en haut en passant par le coin en bas ça forme un p comme premier
pour le dernier quartier de lune ( il suffit de monter un trait du coin en bas en passant par le coin en haut ça forme un d comme dernier !!!
pas plus compliqué que ça petit moyen mémotechnique
bon jardinage
avec ou sans la lune
PS il parait que cela marche pour la coupe de cheveux !

mardi 8 septembre 2009 à 19h30

Bonjour,
personnellement j’utilise de la bouillie bordelaise,et au pied je gratte et j’enfouis du sulfate de fer,car ma terre est calcaire,et en cours de saison,je "gratte" la terre entourant le pied afin que la pluie ou l’eau d’arrosage pénètre mieux. Mais il faut savoir que la rouille,mildiou et autres maladies analogues proviennent souvent de l’origine du sol,accentué également par l’humidité et la chaleur.

Logo de MER
dimanche 19 juillet 2009 à 11h06 - par  MER

Bonjour,
Lune croissante et montante sont deux choses différentes :
Croissante : développement des différents quartiers.
Montante : position de la lune par rapport à l’horizon, elle peut être montante en croissant ou en décroissant ; ce qui était le cas après le 14/07.

Logo de Le colonel Chabert
jeudi 21 mai 2009 à 18h22 - par  Le colonel Chabert

Bonjour,
Faut-il supprimer tous les gourmands comme pour une tomate ?

Logo de soldat Louis
jeudi 21 mai 2009 à 18h16 - par  soldat Louis

Chaque année,mon pommier attrape ,soit la tavelure ,soit le mildiou,soit la rouille.La variété de pommes est "delbarre estival".Je n’aime pas les pesticides mais je vois que je vais devoir les utiliser.Quels produits me conseilleriez-vous ?

Logo de Bel-Ami
jeudi 21 mai 2009 à 18h09 - par  Bel-Ami

Comme le disait l’internaute,tout ceci est en effet bien compliqué !Je suis allé dans différents magasins points verts pour demander conseil mais on ne me dit jamais la même chose.Pour la taille d’hiver,l’un m’a dit de supprimer les branches internes et les tire sèves,l’autre m’a dit de tailler toutes les branches à 3 yeux et ensuite de ne plus toucher à rien !Le problème avec la taille à 3 yeux est que l’arbre devient touffus (pour les branches que j’ai taillées ainsi),pour celles auxquelles je n’ai pas touché,on observe que les pommes sont à l’extrémité mais justement la première partie de la branche ne porte ni fruit,ni fleur !Qu’en pensez-vous ?D’autre part,pour la taille à un oeil au dessus des fleurs que vous préconisez,un vendeur de point vert m’a dit de ne pas trop le faire car les fruits ,dit-il,se forment sur les rameaux de l’année précédente.Qu’en pensez-vous ?

Logo de Pycris
dimanche 12 avril 2009 à 23h19 - par  Pycris

Bonsoir,
- Merci de l’intérêt que vous portez à "1er Jardin".
- Pour votre poirier, vous avez certainement bien taillé cet hiver puisque vous avez des fleurs ; et comme je l’explique dans l’exemple, vous pouvez couper la coursonne au dessus des fleurs, je conseille néanmoins de laisser un bourgeon tire sève au dessus de la dernière fleur et de couper le reste qui continue.
- Bon jardinage !

vendredi 10 avril 2009 à 18h59

Bonsoir,
Tout ceci m’a l’air bien compliqué ! J’aurais juste une question. J’ai "taillé" comme j’ai pu, un poirier avant l’hiver et il est maintenant plein de fleurs. Après ces fleurs, la tige continue. Ma question est la suivante : Puis-je couper ces branches afin de renforcer le futur fruit ?
Merci.

Logo de hirondelle
mercredi 25 février 2009 à 16h01 - par  hirondelle

bonjour, on doit tailler en lune montante c’est a dire pendant le premier quartier.

Logo de Pycris
lundi 2 février 2009 à 23h05 - par  Pycris

Bonsoir,

Le bouton à fleur va donner une fleur et une pomme pendant cette année. Le rameau va s’allonger et il faudra le retailler l’hiver prochain. Le bouton à fleur ne sera pas forcément au même endroit la saison suivante, il faut observer le nouveau rameau et tailler en conséquence.

Bon jardinage !

Logo de Blaise
lundi 2 février 2009 à 18h15 - par  Blaise

Bonjour,

une fois que l’on a un bouton a fleurs, le reste-t-il d’annees en annees ? Si oui, faut-il couper regulierement chaque annee ce qui pousse au dela de ce bouton ?

merci beaucoup pour vos conseils.

Blaise.

vendredi 2 janvier 2009 à 23h28

Bonjour,
Jardiner "avec la lune" est une affaire de croyance, car la science n’a pu démontrer l’influence de notre satellite sur les cultures. Personnellement, je n’y crois pas.

La taille que l’on effectue en février-mars sur les arbres fruitiers a pour effet de réveiller les bourgeons, rendant ceux-ci sensibles au gel.

En taillant en lune décroissante, la végétation sera moins stimulée (selon certains pépiniéristes), et vous corrigerez quelque peu cette tendance.

Bon jardinage !

Logo de  b tournelle
vendredi 2 janvier 2009 à 11h56 - par   b tournelle

bonjour ,

quand doit-on tailler en fonction de la lune ?

pas en croissant dit-on , mais le croissant est-il la nouvelle lune du calendrier .
je confons toujours avecla lune croissante du 1er quartier .

merci pour vos explications
b tournelle

Navigation